Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Véro, 32 ans plus tard/6Après une nuit plutôt courte, nous nous réveillons enlacés. Un rapide coup d’œil sur le réveil, nous sautons du lit, direction la douche et chacun part vaquer à ses occupations avec un rendez vous caler pour ma dernière soirée à Montréal.Le soir venu, nous nous retrouvons au restaurant de l’hôtel, et après avoir terminé notre diner vers 19h30, nous prenons, comme la veille, la direction de l’ascenseur et de ma chambre. Je raconte brièvement ma journée professionnelle et lui dit avoir raconté notre soirée à Elisa. Véro est un peu étonné, mais je lui rappelle que nous sommes libertins, et libres à partir du moment ou il n’y a aucune cachoterie, il n’y a pas de problème.Nous passons une soirée et une nuit plutôt agitée, à faire l’amour dans toutes les positions, tous les orifices et à jouir de ou dans chacun de ces derniers. Au petit matin, après un petit déjeuner copieux, nous nous séparons avec le sourire et le plaisir de se revoir bientôt, puisque un nouveau rendez-vous de travail avec mon associé du moment est prévu pour début juin.C’est donc le mercredi 29 mai que je reprend la direction de Montréal, mais cette fois ci en très belle compagnie, puisque Elisa est du voyage. C’est le week-end de l’ascension, et comme Elisa ne connait pas Montréal, c’est l’occasion. Enfin ce n’est pas la seule raison, elle meurt d’envie de faire connaissance avec ma Véro d’antan et sa “rivale” du moment. A l’arrivée, Véro m’attend à l’aéroport et semble un peu surprise de voir que je suis accompagné et même très bien accompagné. Une fois les présentations faite, c’est Elisa qui détend l’atmosphère avec quelques petites histoires de filles et en expliquant que je lui avais fait beaucoup d’éloges sur Véro et qu’elle était donc très heureuse de la rencontrer. Arrivés à l’hôtel, Véro propose de nous laisser, mais Elisa insiste pour que nous nous fassions monter quelques victuailles en chambre afin de terminer les présentations tout en picorant quelques bricoles.C’est ainsi que nous nous retrouvons tous les trois dans notre chambre. Je propose de m’éclipser quelques minutes pour prendre une douche rapide et nécessaire après le voyage. Je réapparais quelques minutes après, propre et en boxer. Les deux femmes me regardent et Elisa dit en regardant Véro:- “Il est craquant, on en mangerait, non?”- “Plutôt deux fois qu’une” répond Véro en souriant- “Mais avant ça, je file prendre une douche” rétorque Elisa en se levant et elle rajoute:- ” Si tu veux, Véro, viens avec moi, en attendant le service d’étage.”Véro, sans hésitation, se lève et se dirige elle aussi vers la salle de bain. La porte ouverte, je les regarde se déshabiller, elles se regardent mutuellement, elles sont superbe. Totalement différente, mais superbe. Elisa est grande 173cm, une quinzaine de centimètre de plus que Véro, des yeux vert contre marron, svelte et ferme contre des formes plus ronde et plus souple qu’à l’époque, un 90D très fier contre un 85 C au regard légèrement tombant, un sexe glabre contre un pubis brun entretenu. Leur seul point commun c’est qu’elle sont brune toutes les deux…..On frappe à la porte, c’est le service d’étage, un jeune homme d’à peine 18 ans, je l’invite à entrer avec son chariot. il s’avance et son regard est attiré vers le bruit de la douche bursa escort et les deux femmes nues qui s’y trouve. Il se retourne vers moi, le visage rouge de honte et me dit:- ” Pardon, pardon, je ne savais pas qu’il y avait quelqu’un”- “Ne t’inquiètes pas, il n’y a aucun problème”. lui dis-je en l’attrapant par l’épaule pour l’obliger à les regarder avec moi.- “Elles sont vraiment belles.” me dit-il- ” Oui c’est vrai” répondis-je en lui glissant un billet dans la main pour l’inviter à nous laisser- “Merci monsieur, et bonne soirée”. dit-il en fermant la porte.Les femmes sortent de la douche et s’essuient mutuellement, je suis installé dans un fauteuil avec une vue imprenable sur la salle de bains, un petit verre de whisky à la main. Ce décor magnifique a pour effet de faire apparaitre une belle bosse dans mon boxer. C’est Elisa qui sort le première et me dit avec un air de reproche:- ” tu aurais pu nous attendre…”- ” je n’ai pas commencé à boire, je vous attendais” répondis-je sûr de moi.- “Pas pour boire, tu crois que je ne vois pas que tu commences à bander”.- ” Excusez moi, mais le spectacle de votre douche commune était assez excitant, le très jeune garçon d’étage peut en témoigner”- “Il nous a vu ?”- “Oui, et j’ai bien vu qu’il a lui aussi apprécié le spectacle”- ” Te connaissant tu as du l’inviter?”- “Non, il est en plein service, je ne voulais pas qu’il ait des problèmes”- ” Le pauvre” rajoute Elisa ” il va aller se branler tout seul dans son coin”.Et Véro qui n’avait rien dit jusque là ajoute:- “Et bien nous serrons donc trois ce soir….” avec son sourire coquin que je lui connais bien.Elle vient directement vers moi, s’agenouille entre mes jambes et entreprend de me retirer mon boxer. Elisa la regarde faire, s’approche de moi, m’embrasse langoureusement et dit:- ” Trois c’est déjà pas mal” puis m’embrasse à nouveau.Véro caresse mon sexe en demi érection, délicatement, du bout des doigts, puis me décalotte et fait entrer mon gland dans sa bouche. Elle se met à me téter le gland, tel un petit veau sous sa mère, en exerçant une telle pression que sa bouche ne tarde pas à se déformer sous le gonflement de mon sexe. Heureuse de l’effet, elle entreprend une fellation lente et de plus en plus profonde qu’elle affectionne tant.Pendant ce temps, Elisa, voyant sa place préférée déjà bien occupée, s’allonge au sol sur le dos et glisse son visage entre les cuisses de Véro. Je ne vois pas Elisa œuvrer, mais dès qu’elle entreprend le léchage de la fente humide de Véro, ma suceuse gémit et s’enfonce ma queue jusqu’au fond de sa gorge. Elle s’en étouffe presque, mais insiste encore et encore jusqu’à s’écraser le nez sur mon pubis. Sentant la sève monter, je l’empêche de m’avaler une fois de trop, elle me jette un regard noir signe de reproche, elle espérait bien me faire jouir direct dans son estomac, mais la soirée risque d’être longue avec mes deux furies, il me faut gérer.Je me lève, encourage Véro à en faire de même, se décollant de la bouche d’Elisa, qui se lève à son tour. Je fais allongé ma chérie sur le dos, la tête légèrement dans le vide au bout du lit. Je demande à Véro de se positionner en 69 sur Elisa. Une fois en position, les deux belles entreprennent une partie de léchouille, alors que j’admire ce tableau vivant, coloré bursa escort bayan et bruyant de cliquetis des langues sur les fentes trempées additionnées aux gémissements.Je m’approche pour compléter cette œuvre magnifique, présente mon gland devant l’entrée de la grotte d’amour largement ouverte par la langue et les doigts d’Elisa. Je m’enfonce lentement en distendant le chair intime de Véro, Elisa pose et appuis sa langue contre la tige pour la caresser sur toute la longueur pendant la pénétration. Mes couilles arrivent à hauteur de sa bouche. Je reste enfoncé, bien au chaud, Elisa me gobe une couilles m’empêchant tous mouvements. Véro bien remplie s’acharne sur le clitoris surexcité d’Elisa. Ma chérie lâche sa proie me lèche les bourses puis se jette de nouveau sur le bouton de plaisir en totale érection. J’entreprends quelques longs vas et viens de plus en plus rapide jusqu’à sentir le plaisir de la pénétrée tout proche. je me retire et m’introduis d’un trait dans la bouche d’Elisa, je vois sa gorge se déformer au passage de mon gland, mes couilles viennent s’écraser sur son nez. Elle est en apnée, je ne bouge pas pendant de longue seconde qui doivent lui paraitre une éternité. Je me retire pour la laisser respirer puis replonge en elle. Au bout d’une dizaine de gorge profonde consécutive, je la libère et elle se remet aussitôt à maltraiter de sa langue le sexe de Véro. Je pose ses mains sur ses fesses pour les écarter au maximum et commence à lui caresser son œillet du bout de la langue. Je sais qu’elle apprécie particulièrement cette caresse et nous le fait savoir par des gémissements qui changent immédiatement d’octave. Je glisse un, deux, trois puis quatre doigts dans sa fente dégoulinante puis les glisse un après l’autre dans son anus en faisant des petits mouvements circulaires pour facilité les multiples introductions. Après quelques aller-retour, mes doigts s’enfoncent dans son cul jusqu’à la garde de mon pouce. Je ressort ma main jusqu’à laisser mes quatre doigts formant une petite voute, je viens placer mon gland contre la paume de ma main, puis je pousse, mon gland glisse le long de mes doigts encore en elle pour disparaitre dans son fondement. je retire lentement mes doigts au fur et à mesure que ma queue s’enfonce en elle. Je l’ai tellement distendu, que malgré la taille imposante de ma queue, je flotte en elle, je ne suis pas plus à l’étroit que dans son vagin.Je monte sur le lit, mes pieds de part et d’autre de ses genoux, mon pieu bien fiché en elle, je commence à la travailler lentement, mais sur toute la longueur. Elisa profite de me lécher les couilles dès quelles sont à la portée de sa langue.Véro relève la tête à chacune de mes pénétrations comme un pantin articulé autour de mon manche de chair. j’att**** et relève les jambes d’Elisa, appuis sur ses mollets pour faire relever son sexe vers la bouche de Véro et je dis:- “Véro, sodomise la avec tes doigts”.Sans quitter le clitoris d’Elisa, elle vient enfoncer deux, puis trois doigts dans la chatte gluante de ma chérie et les enfile directement dans l’anus juste devant ses yeux. Elisa gémit, je sais que c’est radical chez elle , encore quelques secondes et elle va exploser. J’accélère alors la cadence, Véro gémit elle aussi, le traitement que je lui escort bursa inflige est très brutal, mes coups de reins sont profonds et violents. Elle sodomise Elisa au même rythme, les deux belles sont au bout de ce qu’elle peuvent supporter. Elisa est la première à exploser, elle cri, arrose le lit et le visage de Véro, qui dans la foulée lui rend la monnaie de sa pièce en l’aspergeant de cyprine et lui remplissant la bouche. Après un tel déferlement d’orgasmes, après deux ou trois aller retour supplémentaires, je me répand dans les intestins de Véro, je me relève, me retire, et regarde mon sperme s’écouler de son trou, longer sa fente et venir finir sa course dans la bouche d’Elisa. Ma chérie qui reprend ses esprits, commence à laper le sexe et l’anus de Véro pour déguster le mélange de nos saveurs.Je viens m’agenouiller sur le lit inondé devant Véro, lui soulève la tête et lui enfonce ma verge encore bien dure dans la bouche. Je lui prend littéralement la bouche et la gorge, mes deux mains sur ses joues, mes doigts sous le menton. Elle sent ma queue retrouver de la vigueur et se regonfler de plaisir dans sa bouche. Après quelques minutes de ce traitement violent, je quitte sa bouche et m’enfonce brutalement dans le vagin d’Elisa, puis en resort pour m’enfoncer aussi directement dans son anus. Ma chérie pousse un cri, de surprise, aucune douleur pour elle de ce coté là, bien au contraire. Et j’enchaine une partie tournante d’orifice en orifice. Malgré ma première éjaculation encore toute fraiche, après seulement quelques minutes, je sens une décharge électrique me traverser les reins et prendre la direction de la sortie. Je me retire de l’anus d’Elisa, tombe en arrière allongé de tout mon long sur le lit. Mes deux voraces du soir se jette sur ma bite et se mette à me sucer goulument et alternativement jusqu’à me faire exploser sur leurs bouches et leurs visages, puis me pompent jusqu’à le dernière goutte. Je suis étendu, les bras en croix à la recherche d’une respiration régulière tandis que les deux belles s’embrassent, se lèchent le visage, se nettoient jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucune trace de mon dernier plaisir.Elles viennent le lover dans mes bras, m’embrasser, en me caressant le torse. Mes mains sont posées sur leurs fesses que je caresse et tapote délicatement en guise de remerciement, et leur dit:- ” Les filles, ce que nous venons de vivre ce soir est un fait relativement rare. J’ai connu deux femmes fontaines dans toutes ma vie, et elles sont toutes les deux, là, avec moi ce soir. Même dans mes rêves les plus fous, je n’ai osé croire que cela pouvait m’arriver, mais aujourd’hui c’est arrivé.”Véro dit alors:- ” Et ce n’est que la première fois, il y en aura d’autre…”- ” Bien sur qu’il y en aura d’autre et la nuit n’est pas terminée mes chéris.” nous dit Elisa avant de poser un délicat baiser sur mes lèvres et me dire:- ” Je t’aime mon cœur, que je t’aime.”Cette nuit là, nous n’avons quasiment pas dormit, les deux belles en voulaient encore et encore, plus, toujours plus. Je les ai sodomisé à tour de rôle, toute la nuit, et nous avons jouis plusieurs fois chacun pour graver à tout jamais ce trio dans les anales…. lol… annales.Notre week-end Montréalais n’a pas été très culturel mais plutôt Cul-turel, car si ce n’est la journée travail de vendredi, nous n’avons fait que baiser et dormir. Depuis nous avons regagner nos pénates mais un nouveau voyage est déjà programmer pour le mois de juillet et ce dernier devrait ressembler en tous points à celui de juin.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*