Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Sur le bon cheminJ’étais en train de me masturber quand mon chef est entré dans mon bureau. C’était ma seconde journée et je m’ennuyais ferme au point que je me demandais pourquoi on m’avait embauché.J’ai écarté ma main et j’ai laissé tout en plan sous le bureau. J’étais incapable de bouger et je me disais que si mon patron me disait de me lever, j’étais mort.- Ça va ?Je lui ai répondu que ça va mais il continuait à s’avancer vers moi et il a contourné le bureau puis il a passé sa main sous le bureau et il m’a attrapé la bite et il a continué ce que j’avais commencé. Il m’a branlé. Il avait l’air de savoir y faire et ses doigts étaient doux sur ma bite.Mon patron m’a regardé dans les yeux et je pouvais sentir son souffle.- Ça va, m’a-t-il demandé une seconde fois ?Je sentais que ça venait. Il a enfoncé le bout de ses doigts dans mes couilles tout en continuant à me branler.- Attention à votre pantalon, ataşehir escort m’a prévenu mon patron ! Il m’a fini avec de la délicatesse puis il m’a dit que la femme de ménage remettrait tout en ordre et il est parti.J’avais honte. Je m’étais branlé avec mon frère et aussi avec des potes mais je ne m’étais jamais fait branler et voilà-t-il que pour mon premier boulot je me fais branler par mon patron.On était une centaine dans cette boîte et j’avais déjà entendu dire que le patron courait après les femmes et j’ai pensé ue j’étais peut-être l’exception qui confirme la règle. Ce soir-là, quand j’ai quitté l’usine, j’ai rasé les murs, de peur que quelqu’un soit au courant ou que le patron se soit vanté de m’avoir surpris à me branler.Je m’étais marié deux mois plus tôt. J’avais fait ça parce que je ne voulais pas rester le seul célibataire de la fratrie et aussi pour mes copains. Elle n’était pas kartal escort très grande et ce qui m’avait surtout décidé, c’était la taille des bonnets de son soutif.- F, parfois G, m’avait-elle répondu ! Ça dépend de mes… C’est pas des trucs qui intéressent les hommes, avait-elle conclu ! Je l’avais déjà embrassée sur la bouche mais le soir de notre nuit de noces, je m’étais consacré à ses seins. Elle m’avait laissé faire avant de me reprendre pour me demander si je veux qu’elle me branle ou que je veux me servir de ma bite et comme j’étais encore puceau, ça ne s’était pas très bien passé. Après m’être enfoncé plusieurs fois dans sa chatte et m’être trompé de trou, elle m’avait dit que je pouvais continuer entre ses seins et j’avais joui dans son cou.- C’est bien, avait-elle conclu ! Ça ira mieux la prochaine fois ! Dans la nuit, elle m’avait réveillé. J’avais repoussé le drap et j’avais découvert kadıköy escort que mon épouse me branlait.- C’est ça que tu aimes, m’avait-elle demandé sans arrêter ? Ça ne me dérange pas ! Tu es un petit cochon mais je voudrais bien que de temps en temps, tu baises ta femme !Le lendemain, nous étions partis en voyage de noces et mon épouse m’avait dit que je peux faire tout ce qui me passe par la tête. Le premier soir, elle m’avait dit qu’elle ne peut pas se masturber toute seule pendant que je l’encule. Je ne vais pas t’en empêcher parce que j’aime bien ça, avait-elle ajouté !On avait continué comme ça, à condition que je n’oublie pas sa chatte. Elle s’allongeait sur le dos et je lui relevais les jambes et comme ça je pouvais changer de trou sans problème. Elle pouvait se masturber le clitoris et on aimait bien. Encore qu’un soir, elle avait disparu et quand elle était revenue, elle m’avait avoué qu’elle venait de se faire sauteur par un monstre. Je ne comprenais pas et elle m’avait précisé que c’était un type avec une bite énorme…Le lendemain au bureau, je m’attendais que mon patron vienne me voir mais il n’est jamais revenu.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*