Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Sabine 07-16-3La voiture démarre et nous quittons les lieux, tandis que les gendarmes sortent de leur voiture sans nous prêter attention… Ouf, échapper aux gendarmes, dans ma tenue, c’est déjà ça… Dans la voiture, je suis entre deux jeunes… J’étais tellement pressée de partir que je n’ai pas fait attention que je me trouvais coincée entre eux, les coquins… D’ailleurs ils ne tardent pas à avoir les mains bien baladeuses… Pour couper court à leurs ardeurs, je demande « comment vous appelez-vous ? »… Celui qui m’a parlé le premier dit s’appeler Michel, celui qui conduit Jean-Louis et le dernier à mes côtés, Pascal… « Et moi, Sabine » dis-je… Je réalise que nous roulons vers Valence… « J’ai besoin de retourner sur Aubenas »leur dis-je… « Oui, on va s’en occuper Sabine » me dit Michel, tandis que ses mains sont déjà sur mes fesses… Je vois bien que nous n’allons pas du tout dans la bonne direction… Où m’amènent-ils ?… Pascal se met, à son tour, à me tripoter… « Soyez sages les gars » leur dis-je… J’essaye de lui échapper et en me tournant, je suis face à la queue de Michel… Je crois que je vais devoir payer de ma personne… Je n’ai rien le temps de faire qu’il me plaque la tête dessus et j’avale sa queue… Elle est plutôt grosse, je ne m’y attendais pas… J’essaye quand même de me relever, mais ils me contraignent et ils sont plus forts que moi… J’essaye de pousser sur mes mains pour libérer ma bouche sans y parvenir… Pascal m’att**** les deux mains, les ramène en arrière et me les attaches, avec une petite corde je crois… Me voilà à leur merci, attachée… Michel appuie sur ma tête et je plonge sur sa queue… Je la suce, donc, c’est le prix à payer pour avoir échappé aux gendarmes… Pourvu qu’ils ne fassent pas de mal… Tandis que ma langue lèche le gland de Michel, Pascal explore ma raie… Quand il touche le plug, je frémis… Ma bouche s’active de mon mieux sur la queue de Michel et il commence à gémir doucement… Pascal remue le plug et ça me fait du bien… Pourtant la situation ne s’y prête pas, mais je suis excitée quand même… Il le rentre et le sort de mon cul en prenant son temps, et malgré moi, j’adore… Je me mets à gémir la bouche pleine… « Elle prend son pied cette salope » dit Pascal… Michel reprend « oui et en plus elle suce bien cette petite pute, maintenant qu’elle est attachée »… Pascal accentue ses va et vient et mon clito commence à grossir… Ma langue entoure de son mieux la grosse queue de Michel, c’est vrai qu’elle est bonne à sucer… Pascal s’amuse bien avec le plug et mon cul commence à chauffer… Mon dieu que c’est bon… Je dois être folle, je suis dans une voiture avec des inconnus qui abusent de moi et j’y prends plaisir… Jean-Louis, a, semble-t-il, du mal à se concentrer sur la conduite car la voiture fait quelques écarts… Soudain, Pascal retire le plug… Puis, il me glisse sa queue à la place… Hummmmm, c’est bon quand elle rentre dans ma rondelle… Sa queue me remplie bien, elle est chaude et il bouge doucement, ce qui me plait beaucoup malgré tout… Heureusement, il a beaucoup de lignes droites, car couchée comme ça, attachée, en train de sucer avec une queue dans le cul, j’aurai la nausée… Je suce comme une désespérée, je voudrai qu’ils soient contents et qu’ils n’envisagent pas des choses plus désagréables… « Oh putain, comme elle suce bien cette salope » dit Michel… Pascal poursuit « et son cul est pas mal non, plus, on a bien fait de l’embarquer »… Moi, mon cul chauffe de plus en plus… Mon clito commence à couler… Je me rends compte que nous traversons un pont à structures métalliques… Nous passons de l’autre côté de Rhône alors, on est dans la Drôme… Mais où m’emmènent-ils ?La voiture tourne soudain sur la droite, dans un chemin… Nous roulons plus doucement, mais attachée, les nids de poule me font beaucoup bouger et il faut que Michel me tienne… La voiture s’immobilise et Jean-Louis sort… Moi, je suce toujours et Pascal me ramone bien la rondelle… Les portes s’ouvrent et Michel me relève la tête… « Tu m’as bien sucé petite pute, mais on a d’autres projets pour toi » me dit-il… Ils rigolent tandis que Pascal me bourre toujours… Les mains attachées, je bascule la tête en avant sur le siège quand Michel sort de la voiture… Cela fait remonter mon cul et je sens encore mieux la queue de Pascal… Le salaud, lui, il profite… Dans d’autres circonstances, ce serait vraiment très agréables d’être baisée comme ça par des inconnus… Ceci dit, sa queue me fait plus de bien que je ne veux le dire… « Allez, laisse la, qu’on puisse passer aux choses sérieuses » dit Michel à Pascal… Aux choses sérieuses…. Que veulent-ils me faire ?… Je suis nettement moins rassurée, quand Pascal se retire après un dernier coup de reins… On m’att**** par les pieds et on me sort de la voiture… Ils ont l’air très excités… je leur dis « les gars, soyez sympa, vous verrez, je sais être gentille »… « Oh, mais tu vas l’être de toutes façons, ne t’inquiète pas » me dit Michel… Ils me poussent vers une espèce de maison en ruine… J’aperçois le Rhône juste derrière nous et une petite ville, mais je ne sais pas où nous sommes… J’entre dans la maison, tout est cassé dedans… Sur le sol, qui semble balayé, un matelas qui a du bien servir, trône au milieu de la pièce… Je me sens tout à coup pas du tout rassurée… Ce doit être des gars habitués à violer des filles, ils avaient tout prévu… On me pousse sur le matelas… J’y tombe lourdement, car je ne peux pas me retenir… A peine posée dessus, on me tire le cul en arrière et Pascal me remet sa bite dans la rondelle… Hummmm, c’est bon quand elle rentre… J’ai la tête sur le matelas, les mains toujours attachées dans le dos et je vois la queue de Jean-Louis se présenter devant ma bouche… Il est bien raide, il devait être excité par ce qu’il a vu dans la voiture… Il me soulève par les épaules et me glisse sa queue dans la bouche… Dès que sa queue sent ma langue, il se met à gémir… Je suce de mon mieux, tandis que Pascal me chauffe de nouveau le cul… J’aperçois Michel, qui tourne autour de nous en prenant des photos… Je n’avais pas vu qu’il avait un appareil photo avant… Les salauds, que veulent-ils en faire ?… Ce que me fait Pascal m’excite énormément… Mon clito recommence à couler… « Regardez, elle mouille cette pute » dit Jean-Louis… J’ai honte, mais c’est vrai que ça m’excite tout ça… Etre abusée ainsi, c’était un de mes fantasmes, depuis un certains temps… Mais j’aurai aimé le réaliser avec Didier, Eric, Paul et Georges… Et d’ailleurs, où sont-ils eux aussi ?… Jean-Louis est sur le point de jouir… Je sens qu’il hésite entre se retirer et se laisser aller dans ma bouche… « La salope, elle va me faire jouir » dit-il… Il pousse un grognement et se vide en moi… Je reçois son sperme chaud mais je ne l’avale pas… Quand il a fini de gicler, il sort de ma bouche et au moment où je veux baiser la tête pour cracher son sperme, Michel me relève la tête encore plus haut et me bouche le nez… « Tu croyais pas que bahis firmaları tu allais laisser perdre tout ce sperme » me dit-il… Pour pouvoir respirer, je suis obligée de déglutir… « Oui, avale bien salope, tu vas en boire aujourd’hui du sperme » reprend-il… Soumise, je sens le sperme couler dans ma trachée, je n’ai pas d’autres choix que d’avaler… Dans d’autres circonstances, j’aurai eu plaisir à le boire… Ma situation me paraît tellement compliquée que j’en ai les larmes aux yeux… « Oh… Elle pleure la petite pute » dit Michel… « Tiens, je vais te consoler » rajoute-t-il… Et il glisse sa queue encore un peu raide dans ma bouche… Je fais ce que je peux faire… Je le suce… Heureusement, la queue de Pascal m’apporte du réconfort, physique certes, mais c’est au moins ça… D’ailleurs, je trouve qu’il est drôlement endurant ce gars, depuis le temps qu’il me lime… J’aurai aimé l’avoir comme amant autrement… Je sens tout à coup une douleur sur mes fesses… Jean-Louis vient de me donner un coup avec sa ceinture… Il recommence et alors que je me cambre un peu, ils rigolent de me voir me tordre sous les coups… « Ah, voilà, une pute qui suce, se fait baiser le cul et qui reçoit des coups, là c’est bien » dit Michel… Tout joyeux, Jean-Louis continue ses coups et j’ai mal… Enfin mal, mais comme Pascal continue de me ramoner le cul ça me chauffe aussi, hélas… Jean-Louis s’acharne, comme pour me faire payer d’avoir jouit trop tôt dans ma bouche… Michel intervient « ne l’abime pas Jean-Louis, on en a encore besoin de cette salope »… A regret, Jean-Louis cesse de me fouetter… Heureusement, à ce rythme, entre ses coups et la queue de Pascal, ils auraient finit par me faire jouir et je ne veux pas leur faire ce plaisir… Pourtant, les deux à la fois, c’était plutôt bon… Il n’y a pas que moi qui suis excitée par tout ça… Pascal me serre les hanches, pousse sa queue le plus loin possible et me gicle dans le cul son sperme brûlant en gueulant… Malgré tout, c’est bon de le sentir jouir en moi… Il m’en déverse une sacré dose dans le cul… Lui, j’aurai aimée le boire… « T’es con, il fallait lui faire boire à cette pute » lui dit Michel un peu en colère… « Ben, là j’en pouvais plus, c’est venu d’un coup » répond Pascal un peu penaud… « Attendez, vous allez voir » dit Jean-Louis… Il s’en va un moment, pendant ce temps, Michel me fait toujours sucer sa queue et je commence à avoir mal à la mâchoire… Il revient avec un gobelet en plastique… Que veut-il faire ?… on me met accroupie et il place le gobelet sous ma rondelle… Ah oui, d’accord, je comprends ce qu’il veut faire… Sans surprise, le sperme de Pascal ressort doucement et coule dans le gobelet… « Comme ça elle pourra tout boire quand même, cette petite pute » dit- Jean-Louis, tout excité… Cela les fait rire… Tandis que Jean-Louis tient le gobelet, Pascal vient m’écarter les fesses, et même, mettre deux doigts dans ma rondelle pour l’ouvrir un peu plus… Michel me demande de pousser pour faire sortir le jus plus vite… Comme il a l’impression que je ne fais rien, il me donne une gifle… Je ne l’ai pas vue venir et elle était forte… Vaincue, je pousse, et une bonne partie du sperme sort de ma rondelle… Ils crient de joie… Jean-Louis retire le gobelet et le porte devant mes lèvres… Michel me fait mettre à genoux et me pince le nez… Comme il ne sert à rien de faire durer leur plaisir, j’ouvre grand la bouche et Jean-Louis y vers le sperme encore chaud avec délectation… Il y en a quand même beaucoup et j’avale en plusieurs fois… « Regardez comme elle avale bien cette pute, elle aime ça c’est sûr » dit Jean-Louis… Je n’ai plus la notion du temps… je me demande quelle heure il est ?… Michel décide alors de me détacher les mains… En fait c’était un lacet qui me bloquait les mains… Elles sont endolories… Tandis que je me frotte les poignets, Michel me fait allonger sur le dos… C’est vrai que lui ne m’a pas baisée… Il me relève les jambes et je vois au plafond, une corde qui pend avec un bout de bois… Je suis intriguée, et tandis que je réfléchis, sur un signe de tête de Michel, Jean-Louis fait descendre le morceau de bois… Qu’est-ce que c’est que ce truc, me dis-je ?… Quand le morceau de bois approche je me rends compte que c’est un outil de torture, pour me maintenir les jambes bloquées… Oh putain, ils sont fous ces types… Je redeviens pessimiste sur mon sort… Une boule d’angoisse me taraude l’estomac… Comment ça va finir tout ça… Arrivé à bonne hauteur, Michel m’attache les chevilles à ce carcan… Me voilà les cuisses écartées et relevées vers le haut… Jean-Louis tire sur la corde et mon bassin quitte le matelas… Je me retrouve le cul un peu en l’air et les épaules posées… Maintenue comme ça, Michel me regarde avec fierté et me glisse sa queue dans le cul… Elle plus grosse que celle des autres et quand elle franchit ma rondelle, elle me fait du bien… Je suis triste d’avoir du plaisir dans ces circonstances… Mais que ça queue est bonne… Il commence à bouger lentement, ce qui me chauffe immédiatement… Le salaud, je suis à sa merci… Sans que je n’y puisse rien, mon clito se remet à couler en grossissant… « T’as vu, elle aime ça se faire baiser cette pute » dit Jean-Louis tout excité… Michel commence à bouger plus vite et mon cul s’embrase… Ma tête dit non, mais mon corps dit ouiiiiiiiii… Je commence à gémir à chaque coup de queue… Mon dieu que c’est bon… Voyant cela, Jean-Louis se rue sur moi et me colle sa queue dans la bouche… Il est déjà un peu raide… Je le suce dans un état second… Ce qui m’arrive est affreux et ce qui se passe dans mon cul est merveilleux… Mon clito mouille sans arrêt maintenant… Je pousse des cris de bonheur la bouche pleine… « Ah putain, elle aime vraiment ça cette salope » dit Pascal surpris… Du coup, lui aussi vient me présenter sa queue et je suce les deux à la fois en alternant… Mon clito est tout raide et me fait mal tellement j’ai envie de jouir… Ma tête tourne, Michel me ravage le cul pour mon plus grand bonheur… J’ai peur de jouir et j’en ai très envie en même temps… J’essaye de résister… Je pousse de longs cris la bouche pleine… Michel m’arrache à mon plaisir naissant en disant « Je suis sûr que cette pute peut prendre plus d’une queue dans son cul en même temps, qu’en pensez-vous ? »… Ils hurlent de joie… Jean-Louis redescend la corde et on me libère les jambes… Mais c’est pour m’accrocher les mains sur le côté des cuisses avec une espèce de gros scotch… Je suis surprise, on ne m’a jamais fait ça… Immobilisée de cette façon, je suis mise à disposition du groupe… Michel s’allonge sur le matelas… On m’assoie sur sa queue, mon dieu que c’est bon quand elle rentre… Quand elle est bien au fond, Pascal se met entre mes jambes, et, tout en me regardant, il tente de rentrer sa queue dans ma rondelle… Comme ça force un peu, il lubrifie sa bite et ressaye de nouveau… Je sens son gland pousser sur ma rondelle, je pousse moi aussi pour assouplir l’entrée et d’un coup, kaçak iddaa sa queue rentre de dix bons centimètres… Je pousse un énorme soupir de soulagement et mon cul me chauffe terriblement… Pascal pousse encore et je me sens remplie de partout… Il vient buter contre mon cul et y reste un moment sans bouger… « Putain, elle a pris deux bites dans le cul cette salope » dit Jean-Louis avec étonnement… J’ai l’impression que mon cul est fendu en deux… Quand Pascal commence à bouger, je suis aux anges… Ma rondelle est tellement distendue que je crois qu’elle est déchirée… Mon clito se remet à couler… Michel, se met à bouger aussi et c’est merveilleux… Je ne sais pas si le fait d’être attachée ainsi y fait quelque chose, mais me sentir ligotée et objet sexuel avec leur deux queues me donne d’énormes sensations… Je gémis sans arrêt maintenant et chaque coup de queue m’emporte vers le plaisir… Les salauds, la situation ne devrait pas s’y prêter, mais ils vont me faire jouir quand même, tout en abusant de moi… Les coups de reins me chavirent, je ne sens plus ma rondelle, juste les deux queues qui me labourent… Ma tête ballote dans tous les sens, je crie mon plaisir… « Elle prend son pied en plus cette pute » dit encore Jean-Louis… Mon clito est raide comme jamais, je mouille de partout… Ils vont me faire jouir… Ils vont me faire jouir du cul, les salauds… J’essaye de lutter, mais c’est trop dur… Pascal se déchaine tout à coup et redouble de coups de reins… Mon dieu, je vais mourir en jouissant… J’aperçois Jean-Louis qui prend des photos… Il en fait sous tous les angles… Mais je m’en fous, je suis au bord d’un orgasme merveilleux et je sens qu’il monte en moi… Michel soulève un peu plus mes fesses et lui aussi se met à me bourriner le cul… Là, c’est trop, et une boule feu part de mes reins pour se terminer au bout de mon clito… J’hurle mon plaisir comme une folle… « Vous me faites jouiiiiiiir salauds, ouiiiiiiiiiiiiii encoreeeee, baisez-moi ouiiiiiiiii »… Je crie comme jamais ma jouissance, alors que mon sperme gicle sur mon ventre… Tandis que je crie, Pascal se raidit et gicle à son tour, en grimaçant, une quantité phénoménale de sperme chaud dans mon cul… Cela prolonge encore mon plaisir… Puis, c’est Michel qui s’agrippe à mes hanches et me lâche son sperme brûlant bien au fond en grognant… Mon dieu quel bonheur… Jean-Louis, qui se masturbe, s’approche de nous pour me gicler sur le visage en couinant… J’en ai jusque dans les cheveux… Je retombe sur Michel, sans vie… Je suis exténuée… Je n’ai jamais joui comme ça… Quel dommage que ce soit dans ces circonstances… Mon cul est toujours rempli de ces deux queues qui diminuent doucement de volume… J’ai envie de dormir pour échapper à tout ça…Alors que tout le monde reprend ses esprits, je vois entrer dans la maison Paul et Georges… J’en suis sans voix… Ma stupéfaction me revigore… Je suis sauvée… Je n’arrive pas à parler, mais la joie m’inonde… Enfin, ils sont là, le cauchemar va s’arrêter… Ils s’approchent de nous et regardent la scène avec des yeux stupéfaits… « Putain, c’est quoi ce bordel » gronde Georges… « Attend, je vais t’expliquer tonton » répond Michel… « Tonton ? »dis-je… Georges me regarde et me dit d’un air gêné « je te présente Michel, mon neveu et ses amis »… Je suis abasourdie… « Il t’a vu chez moi, sur des photos qu’Eric a prise et il te trouve très à son goût, je me suis dit que ça ferait une jolie surprise »… Les salauds… C’était plus qu’une balade exhib… C’était un plan tordu… Ah, la vache, j’ai eu peur… « Vous m’avez fait flipper bande de salauds » dis-je sans rire… Ils ont tous l’air penaud… « En tous cas, on s’est bien amusé » reprend Michel… Oui, tu m’étonnes, à mes dépends… « On s’était donné rendez-vous sur le parking, mais on les a raté » me dit Georges… « Ben, en fait, une fois le long du quai, on repéré sabine, alors on l’a suivi… » reprend Michel… Ils n’osent plus rien dire… Ni les jeunes, ni les grands dadais qui m’accompagnent…Durant les explications, les deux queues ramollissent à grande vitesse… Pascal sort de mon cul sans me regarder… Paul et Georges me soulèvent de celle de Michel qui flotte en moi… Jean-Louis se fait oublier… Ah les salauds quand même… Il va falloir qu’ils payent…Avec la peur qu’ils m’ont faite tout à l’heure, je vais en abuser un peu… Paul et Georges regardent d’un air désolé… « Ben, heureusement que c’était ton neveu, sans ça il aurait pu m’arriver n’importe quoi et vous n’étiez pas là » leur dis-je en colère… Personne ne dit mot… « Détachez-moi maintenant »… C’est Jean-Louis qui le fait… Tout le monde baisse un peu les yeux, on est loin des loulous de tout à l’heure… Je me redresse, défroisse un peu ma robe pleine de sperme et dit « j’ai faim et soif »…Paul file à la voiture chercher le pique-nique qu’ils avaient prévu… Quand il revient, je demande aussi des affaires pour me changer… C’est Georges qui y va… De retour avec mes affaires, il me tend le sac… Je me lève et sors de la maison… Il fait très beau et très chaud dehors… Je regarde la ville de l’autre côté du Rhône et demande quelle ville c’est… « La voulte », me répond Paul… C’est joli vu d’ici… Je me change, je passe une nuisette blanche tout aussi transparente que ma robe et je mets d’autres mules, moins hautes… Puis, nous allons manger, à l’ombre, sous les arbres… Georges a prévu un duvet pour que je m’y installe… Tout le monde se met autour et je suis servie comme une reine…Tout en mangeant, je me remémore les évènements… J’ai flippé c’est vrai, mais quel bonheur leur baise à deux tout à l’heure… J’ai pris un pied d’enfer… Quelle salope je suis… Tandis que je pense à tout ça, du sperme suinte de ma rondelle… C’est vrai qu’elle est encore bien distendue… Georges, qui à côté de moi, passe un doigt entre mes fesses et récupère la semence… Il me regarde et comme je sourie, il me l’étale sur une rondelle de saucisson, puis, me la tend… Je la gobe en regardant les jeunes bien dans les yeux… Maintenant que la peur est passée, je peux refaire ma salope… « Encore » dis-je à Georges… Il ne se fait pas prier et glisse un doigt directement à la source, dans mon cul… Il en retire une grosse quantité… Il faut dire qu’il a été bien rempli ce coup-ci… Il l’étale sur plusieurs rondelles et je les mange avec un plaisir évident… C’est qu’il sera bientôt 15h et j’ai très faim… Je vois des lueurs de lubricité dans les yeux de mes compagnons… J’en rajoute un peu en sortant ma langue pour lécher mes doigts… Les jeunes ont les yeux hors de la tête, Paul et Georges commencent à me regarder avec envie… J’ai encore envie qu’ils me baisent… Le pique-nique tardif se termine tout de même et je m’étire en m’allongeant de tout mon long sur le duvet… Mes bras touchent les jambes de Paul et ma main glisse jusqu’à son sexe… Je le saisis sous le pantalon et le fais grossir doucement… Bien sûr, tout le monde regarde la scène… Quand la queue de Paul est assez dure, je me retourne et rampe jusqu’à kaçak bahis son sexe pour le prendre dans ma bouche… Personne ne dit rien, et je suce avec bonheur cette queue bien raide… Ma langue danse autour de son gland et Paul gémit doucement… Comme une salope, je tortille du cul devant les autres… Quand j’en ai assez, je me tourne, me mets à quatre pattes et dit à Paul « viens me baiser »… Il enlève son pantalon et son slip et vient derrière moi… Son gland vient toucher ma rondelle, tandis que je regarde les autres droit dans les yeux… Il pousse et sa queue m’envahie d’un coup jusqu’au bout… Hummmm, que c’est bon… Il doit rester encore du sperme en moi… Il commence à bouger doucement et je gémis à mon tour… Je suis ravie de me faire baiser devant les autres… Cette fois-ci, c’est moi qui décide qui fait quoi… Je vois qu’ils ont tous un début d’érection… Cela me plait, et je me laisse aller au plaisir de cette queue qui navigue en moi…Elle ne force pas pour aller et venir, les bords de ma rondelle sont bien assouplis… Je gémis de plus en plus et le fait d’être observée ainsi commence à m’exciter… Mon clito coule… De baiser en face de la ville me plait aussi… Je ne sais pas si on peut nous voir de là-bas, mais j’aimerai bien… Paul va plus vite maintenant… Mon cul chauffe agréablement… Mon clito se tend doucement… Je suis bien, une bonne queue dans le cul et baisée à la vue de tous… C’est tellement bon que ma croupe vient toute seule à la rencontre de la queue de Paul… Ses cuisses claquent sur mes fesses et j’aime entendre ce bruit… Je ne suis pas la seule à qui ça fait de l’effet, Jean-Louis se tortille dans son pantalon pour décoincer son érection… Je trouve ça mignon… Quand Paul m’aura baisée c’est lui qui viendra me la mettre… Paul accélère encore ses mouvements et je sens que lui aussi est bien excité par tout ça… Je demande à Paul de s’arrêter un moment et il le fait volontiers… Alors que sa queue est fichée en moi, Georges me regarde avec envie, Michel et Pascal aussi… Je regarde Jean-Louis et lui dit « viens me baiser, c’est ton tour »… Fou de joie, il se lève d’un bond et vient derrière moi… Je dis à Paul de venir s’allonger sous moi… Il le fait tout de suite… Je m’accroupie sur sa queue et je pousse un long soupir bruyant quand elle rentre… Il me tient les fesses, je me penche sur lui et je dis à Jean-Louis de venir mettre la sienne aussi… Il baisse son pantalon et cherche maladroitement à me mettre sa queue dans le cul… Pourtant y’a de la place… Enfin, il y arrive et plonge au plus loin que sa queue le permet… Elle est moins petite que je ne croyais… Hummmm, c’est bon d’avoir deux queues dans le cul… Il bouge dans tous les sens comme un forcené… Je l’arrête en serrant les cuisses et lui dit de prendre son temps… Il se calme et fait de longs va et vient, comme j’aime… « Voilà qui est mieux »dis-je… Et c’est vrai, car sa queue commence à me chauffer à son tour… C’est vraiment délicieux de se faire baiser à la chaîne et en double maintenant…Paul se met à bouger aussi et mon cul s’enflamme… Je commence à gémir et je me laisse aller car ça m’excite que les autres m’entendent prendre du plaisir… Et il arrive par vagues le plaisir… Mon dieu que c’est bon… Mon clito se raidit d’un coup… Les coups de queues dans mon cul me comblent… Je crie mon bonheur… « Baisez-moi putain, baisez-moi bien en double… C’est bon vos deux queues » dis-je dans un râle… Et je tortille mon cul de plaisir… C’est trop d’excitation pour Jean-Louis, qui se contracte et lâche son sperme dans mon cul dans un cri étouffé… Dommage, j’aurai aimé qu’il me fasse jouir avec Paul… Quand il se retire, je regarde Georges et lui dis « Tonton, c’est à toi, viens me baiser avec Paul »… Georges vient et se place derrière moi… Lui aussi enlève ses affaires avant de me glisser sa grosse queue dans le cul… Je la sens bien passer celle-là… Il m’écarte tellement le cul que j’en jouirai presque… Quand il commence à bouger, je gémis tout de suite… Paul reprend aussi et là, je suis aux anges… Je ne suis plus qu’un trou qui n’a qu’un besoin, celui d’être baisé… Et ils s’en donnent à cœur joie mes deux compères… Je râle, je crie, je gémis, c’est trop bon… Je tressaute à chaque coups de queue… Mon dieu que c’est bon… Mon clito coule sans arrêt… J’ai envie de jouir… Paul accroche mes hanches et me bourre de coups de reins… Je vais le faire jouir et ça me plait… Il commence à se crisper, je sens qu’il ne va pas tarder à gicler… Sentant la délivrance, il att**** mes pointes de seins et les tord violemment… « Ouiiiiiiiiii » dis-je en criant… « Vous allez me faire jouiiiiiiiiir »… Une boule de feu part de mes reins et me traverse jusqu’au clito… Paul tire encore sur mes seins quand il se répand en moi et je jouie en giclant sur son torse dans un hurlement de plaisir… Je m’écroule sur Paul, tandis que Georges me ramone encore le cul… Je n’ai plus de force, mais j’ai plaisir à sentir la queue de Georges qui bouge en moi… Il me bourre de toutes ses forces avec des « han » de bûcherons… Puis, il se cale contre mes fesses et me remplit se sperme brûlant en criant « prends ça dans ton cul saloooope »… Je suis heureuse qu’il ait joui comme ça devant les autres… Il se retire et je me soulève de Paul… Je regarde les deux derniers, Pascal et Michel et leur fais signe d’approcher… je dis à Pascal de se coucher et je monte sur sa queue… Elle est bien raide… Je l’enfourne avec délice… Et elle passe bien, tellement j’ai le cul bien glissant… Il soupire d’aise quand je touche son pubis de mes fesses… Puis, je regarde Michel et j’écarte mes fesses pour qu’il vienne à son tour… Il présente sa queue contre ma rondelle et elle s’ouvre comme par enchantement… Quand il glisse en moi, je râle car elle est grosse… Hummm, c’est bon la baise… Une fois au fond, ils commencent à bouger tous les deux en même temps… C’est délicieux… Je manque de force mais je me laisse baiser avec joie… Ma croupe chaloupe au gré des coups de queues… Je gémis doucement à chaque coup de reins… Je les laisse profiter de mon cul comme ils le veulent, et ils sont très excités… Il faut dire, qu’ils viennent de voir tout le monde me passer dessus les uns après les autres, ça peut donner envie… Pascal me donne de grands coups par dessous et Michel me défonce littéralement par derrière… Ils s’emballent et je les entends respirer de plus en plus fort tous les deux… Je vais les faire jouir et ce sera ça ma vengeance… Ils jouiront de mon corps les derniers, sans qu’ils ne me fassent jouir… Et ça ne tarde pas, Pascal gicle en moi en soufflant très fort et son sperme chaud me remplit le cul… Peu de temps après, c’est Michel qui m’att**** les hanches, se maintient au fond de mon cul et me met une bonne rasade de sperme bien au fond en râlant… Je suis heureuse mais épuisée… Quand ils sortent de moi, un flot de sperme coule de mon trou… Je reste quelques instants le cul à l’air avant de me blottir dans les bras de Georges… Ma nuisette est sans forme et toute tâchée… Georges me porte jusqu’à la voiture et me couche sur la banquette… Je m’endors sans dire un mot…A suivre, si vous avez aimé…N’hésitez pas à me laisser un commentaire…Sabine 07

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*