Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Mûres46/je m’accouple avec l’inconnueJ’avais rendez-vous au buffet de la gare avec une dame que je n’avais pas cherchée.Un ami libertin l’avait draguée dans ses filets suite à un service d’annonces. Ce tringleur sans vergogne venait de se mettre en ménage et voulait se la jouer romantique. Il n’était pas non plus passionné par cette petite dame nommée Martine, une brune à cheveux courts d’environ 55 ans, qui loin d’être laide, ne faisait pas se retourner les têtes masculines en passant devant une terrasse.Sa voix et sa conversation vive m’étaient agréables. Je devais faire appel à beaucoup d’imagination pour me rappeler que cet échange verbal de haut niveau n’était qu’un vernis, que cette femme qui aurait pu être médecin ou avocate cherchait, à travers ce contact, une occasion de se retrouver nue sur un lit, et sous un homme. L’ami libertin en question m’avait laissé la clé de son appartement.La maison de type hausmanien et le luxe dépouillé de l’appartement convenait parfaitement à cette dame exigeante. La conversation se poursuivait, bahis firmaları mais ne prenait jamais un virage décisif en direction du lit. Du coup, je n’ai pas pris le risque de faire un faux pas. Je me disais qu’elle devait me trouver sympathique, peut-être intelligent, mais pas attractif au point de me laisser fouiller son vagin avec ma grosse trique.Avec une certaine morosité, nous avons mis fin à notre conversation, et avons quitté l’appartement.Comme convenu, j’ai déposé la clé dans la boîte aux lettres.Curieusement, Martine avait envie de poursuivre notre conversation, et me proposa d’aller boire encore un verre, cette fois dans un bistrot, puisque de toute façon la clé de l’appartement était désormais inaccessible.Je me souviens avoir mentionné le fait que nous étions censés nous dévergonder…-Oui, mais j’aurais voulu dans ce cas sentir un intérêt de ta part…-Dans quel genre?-Je ne sais pas…un bisou par exemple.Soudain ragaillardi, je viens m’asseoir à côté d’elle, et lui pose de longs baisers dans le cou.Elle est aux anges. Je sens maintenant la bourgeoise prête à enlever se déshabiller kaçak iddaa fébrilement pour se faire enfiler.D’une minute à l’autre, nous sommes unis dans la même envie, celle de copuler sauvagement.Mais comment récupérer cette putain de clé?Poussé par une ingéniosité ancestrale de perpétuation de l’espèce (alors que, comme d’habitude, mes giclées de sperme ne vont rien perpétuer du tout) je m’empare d’un cintre en métal flexible à l’entrée du bistrot.comme deux enfants qui vont commettre une faute délicieuse, nous regagnons le vénérable bâtiment où habite mon ami, et après avoir défait et tordu le cintre pour le transformer en une sorte de crochet au bout d’un manche, je repêche cette foutue clé.Dans l’ascenseur, Martine m’embrasse goulûment.Nous sommes tellement pressés que nous claquons la porte d’entrée. Elle me suce la langue, me mordille les lèvres. Son haleine me pénètre. Nos visages sont humides de coups de langues, de vapeur de sexe. Une énorme frustration qui va se libérer fait cogner nos coeurs.nous avons envie de sexe, de foutre, de mouille, de baise…Moment délicieux où la dame kaçak bahis cultivée déboutonne sa chemise, et où ses seins gros et ronds semblent protester contre l’entrave du soutien gorge.En un clin d’oeil, nous nous précipitons sur le grand lit de la chambre à coucher.Martine m’exhibe une touffe châtain clair, dans laquelle je ne tarde pas à plonger. Elle ferme les yeux et gémit dès que je la lèche. Et putain, qu’est-ce que je lape, il y en a de la mouille, sous ce buisson!Elle me rend la politesse. De l’inconnue du buffet de la gare, je ne vois maintenant qu’une chevelure courte et soignée, qui oscille au-dessus de mon entrejambe. Et je sens la moiteur d’une bouche qui me pompe le gland.On se met en 69. On se renifle le cul, on se lèche. Je palpe ses fesses évasées et molles. Je regarde sa raie du cul. J’ai un regard pour son trou du cul. Les lèvres de sa vulve semblent gonflées par le désir.Alors je lui monte dessus, et je l’enfile.elle en avait besoin, elle gémit! Son mari doit être très âgé, ou impuissant…son milieu très contraignant. Ce qu’elle aime ça, se faire tringler!Je vois un peu de sueur ruisseler entre ses gros seins.J’éjacule dans le con de Martine, qui ne cesse de me lécher la langue pendant qu’elle jouit.Je suis sûr qu’elle a du se branler quelques fois en repensant à cette enfilade clandestine.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*