Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Julien ou Julie (07)***MERCI POUR VOS COMMENTAIRES – CA MOTIVE !***Arrivés chez moi, j’invite les filles à s’installer au salon et leur propose à boire.Tout en buvant nos sodas (je ne veux pas qu’elles boivent de l’alcool pour le moment, les voulant totalement lucides) nous papotons de tout et de rien.Tout en discutant je pense à la suite. Il est temps d’amplifier mon emprise sur elles, et surtout sur Julie. Pour Sophie c’est un bonus tant pour elle que pour moi. Et même si je souhaites également l’asservir, je veux en priorité dompter définitivement Julie. Lui faire comprendre et apprendre sa réelle place. Elle semble nourrir une forme de sentiments à mon égard, dans l’absolu cela ne me dérange pas mais la relation que je nous prévoit et toute autre.Elle doit devenir ma chose, ma propriété, asservie en totalité, au service de mon bien être, de mon plaisir, de mes envies.- Julie, as-tu bien compris quel est ton rôle ? Ta place ?- Je crois. En gros je suis un bon plan cul pour vous, et une sorte de jouet ?- Oui, en quelque sorte, mais ça va plus loin que ça. J’attends de toi une abnégation totale. Chacune de tes décisions futures devra dorénavant passer par moi. ta volonté propre doit disparaitre. Tu dois t’abandonner totalement à moi, à mes décisions. Tu dois le prendre comme une forme de soulagement aussi, tu es libérée du poids de ces choix à présent. Je vais te guider, t’éduquer, te dresser. Je vais faire de toi une femelle docile, totalement obéissante, au service total de son maître. Tu deviendras aussi bien ma chienne de service, mon esclave sexuel que ma boniche, ma servante. tu dois comprendre qu’à partir de maintenant la seule et unique préoccupation que tu dois avoir c’est mon bien être, mon plaisir. Tu comprends ?- Heu oui, enfin, je crois, je sais pas. Vous savez c’est nouveau tout ça…- Je sais que c’est nouveau, mais là n’est pas la question. La question est de savoir si tu veux ou non t’en remettre totalement à moi ?- Je crois oui…- croire n’est pas suffisant…Julie se tourne interrogative vers Sophie, qui elle est un peu subjuguée par notre échange et semble ne pas trop savoir quoi dire- c’est ta décision Julie, et c’est entre toi et moi que ça se passe. Ta sœur est extérieur à ce qui se passe entre nous. Elle aura elle aussi des choix à faire, et ceux-là ne te regarderons pas plus que ton ultime prise de décision la regarde. Alors décide toi, maintenant !Après un moment de réflexion.- Oui, j’en ai envie- Non ma poupée, tu ne peux exprimer ton envie. Rappel toi ce que j’attends de toi- Oui, je veux être à votre service. Je veux être votre chienne, votre soumise. Oui je veux que par votre plaisir vous fassiez naitre le mien.- C’est parfait ma chérie. Tu auras compris que c’est la femelle que tu es qui m’intéresse, aussi, si tant est que par nécessité Julien devait réapparaitre, c’est Julie qui sera toujours face à moi. Nous instaurerons différentes règles au fur et à mesure. Et tu sais déjà ce qu’il t’en coutera de ne pas les respecter.Je me lève et vais à ma chambre. Je reviens avec un certain nombre d’affaires que je pose sur la table. Les filles les regarde très interrogative.- Lève-toi et retire ta robeComme elle a déjà appris à le faire, Julie s’exécute et se retrouve donc face à moi, ne portant que sa lingerie, ses chaussures, sa cage et son rosebud.- A genouxA nouveau elle obéis, et se retrouvant à hauteur de ma queue, regarde dans sa direction toute souriante.- Calme tes ardeurs et ta gourmandise.Je prends un premier objet sur la table. Il s’agit d’une paire de menottes reliées entre elles par une courte chainette en acier. Je passe derrière elle- Mains dans le dosJe lui passe alors les menottes aux poignets. Je prends ensuite des entraves de chevilles. Il s’agit de d’anneaux métalliques eux aussi reliés par une chaine en acier, ajustable elle.Je lui les passent et ajuste la chaine. Je prends ensuite une autre chaine afin de relier les entraves de chevilles à celles des poignets. La courte longueur fait qu’elle est obligée de se cambrer en arrière.Je prends ensuite un bâillon écarteur. Je suis très friand de cet accessoire qui permet de rendre une bouche accessible à tout moment pour y glisser ma queue. Julie ne semble pas trop comprendre au début mais se laissant guider, le bâillon trouve place.Quel délicieux spectacle qui s’offre à moi.-Il faudra que tu t’habitue à ce type de situation.Julie acquiesce d’un mouvement de tête.- Et Sophie, dis-moi, quelles sont tes attentes réelles ?- Heu moi ? ben heu j’en sais rien. Tout ça là c’est beaucoup. Et contrairement à Julie, je ne vis pas ici tout le temps. Je fais mes études et suis absente la semaine. Et je ne pense pas espérer autant de choses qu’elles. Il est évident qu’elle, elle se découvre enfin, et je suis heureuse de ça… Mais moi, je sais qui je suis…- Ha bon ? Vraiment ? Pourtant c’est aujourd’hui seulement que tu as découvert qu’une femme pouvait te faire jouir, non ? C’est aujourd’hui seulement que tu as découvert que baiser en compagnie de ta sœur t’excitait, non ? Combien d’autres choses penses-tu encore ignorer de tes propres plaisirs, de toutes les possibilités que tu ignores ?En baissant les yeux, légèrement rougissante- Oui c’est vrai… J’ai effectivement découvert des trucs sur moi aujourd’hui- Et y as-tu pris du plaisir ?- Oui, je crois que c’était évident…- Justement, alors pourquoi te priver ? Tu es de toute façon une petite salope de nature non ?- Oui enfin comme ça quoi… J’aime le cul…- Tu aimes le cul, la bite et je suis certain que tu adoreras la chatte, ainsi que plein d’autres choses. Je te repose la question, veux-tu te priver ?- Heu, ben, non, je crois que non…- Serais-tu donc prête toi aussi à te laisser guider ?- Peut-être- Les peut-être ne peuvent pas exister dans ce type d’accord ma belle. Je suis disposé à t’accorder une plus grande liberté qu’à Julie. Tu pourras continuer à mener la majeur partie de ta vie comme tu l’entends. Néanmoins, je souhaites avoir autorité sur ton corps, sur ton intimité. J’entends par là que tu demandes et attende systématique mon accord avant de t’offrir à qui que ce soit. Et si je te donne mon accord, tu bursa escort devras me faire un rapport détaillé. A défaut de contrôler ta vie, j’en veux une partie de contrôle. Je veux également que lors de tes passages chez tes parents, tu t’offres à moi à un niveau supérieur. J’ai noté que tu t’es laissé percer la langue sans trop rechigner, donc tu dois sembler déjà toute disposée…- Je dois avouer que le jeu est tentant… Et je suis curieuse de nature et donc de savoir ce que je peux encore découvrir…- Ce n’est pas un jeu pour moi…- Ok…- Alors ?Sophie se lève du canapé et vient s’agenouiller devant moi, aux côtés de sa sœur qui commence à baver à cause du bâillon- Oui, je suis prête à me mettre à votre service selon les dispositions que vous avez décrites.- debout, retire ta robe et à genoux à nouveauNe portant plus la moindre lingerie sous ses vêtements, Sophie se retrouve nue, à l’exception de son rosebud qui lui fouille son anus gourmand et ses chaussures. Je l’équipe alors comme Julie, entravant pieds et bras, lui bâillonnant la bouche.Je présente ensuite à ses yeux une ceinture de chasteté féminine.- Tu vois, il arrivera que je t’imposerais de porter ceci. Ainsi j’aurais un contrôle quasi total sur ta sexualité. Cette ceinture te laisse uniquement la possibilité de soulager tes besoins naturels et de te faire enculer.Je lui équipe la ceinture. Et me redresse. Ensuite je me déshabille complètement, me retrouvant ainsi face à elle avec une belle érection. La magie de ces baillons m’offre deux bouche gourmandes et offertes.Je me glisse donc en premier dans celle de Julie. D’abord doucement pour qu’elle comprenne à quel point elle est privée de liberté dans son action. Puis je vais bien au fond de sa gorge en la retenant par l’arrière de la tête. Je garde ma queue enfoncée aussi profond que possible jusqu’à ce que ses hocquètement semble insupportable.Je ressors ma queue dégoulinante de bave. Bave qui coule généreusement de sa bouche aussi. Quelques larmes ont perlées à ses yeux, faisant couler son maquillage.Je me présente ensuite à Julie et lui fait subir le même traitement. Ayant bouffer plus de bites que sa sœur, je peux m’enfoncer un peu plus profond. Elle joue très bien avec sa gorge pour me laisser alors plus profond et me masser avec. Ma queue ressort tout de même de sa bouche dans le même état, son maquillage aussi ayant coulé.Tableau superbe que de les voir toutes les deux ainsi.Je retourne à ma chambre chercher un nouvel accessoire. C’est avec un double dildo que je reviens. Taille honorable mais pas immense. Les filles le regarde avec un peu d’étonnement- Vous allez découvrir que vous pouvez prendre du plaisir ensemble et vous en procurer mutuellement mes chériesJe défais la chaine reliant les entraves dans le dos, pour les relier à l’avant. Ca a pour effet de les contraindre à un position à genoux, exposant à l’extrême leurs culs.Je retire à chacune son rosebud. Je commence par les positionner face à face et leur glisse dans la bouche chaque extrémité du dildo.- Lubrifiez bien, vous préparez l’autre ainsi.Une fois bien trempé de chaque côté, je fais mettre les filles dos à dos, ou plutôt cul à cul. J’introduis le dildo en premier dans l’anus étroit de Julie, puis dans celui de Sophie.- Allez mes chéries, donnez-vous du plaisirHésitantes au début, elles cherche chacune la meilleure façon de procéder. Je maintien le god le temps qu’elles trouve leur rythme et que le god soit bien en elles.Elles trouvent assez vite leur rythme et leur plaisir. Je les vois échanger quelques regards.je viens alors présenter ma queue à Julie qui sans que je lui demande se la glisse dans la bouche, d’un coup, au plus profond. Aucun doute elle veut me prouver ses capacités. Elle se baise elle-même la bouche sur ma queue, la recouvrant généreusement de sa bave.je les entends en même temps gémir, haleter de plaisir, se défonçant mutuellement le cul.Je quitte la bouche de Julie pour aller au fond de celle de Sophie. Là c’est moi qui y vais puissamment au fond. Elle a voulu faire la maline avant, je vais la pousser dans ses limites. Je vais aussi profond que je peux, et attends le dernier moment pour me retirer. Je l’emmène au bord de l’étouffement et du vomissement à chaque reprises. Au bout d’un moment de ce traitement, elle me regarde suppliante, n’en pouvant plus à priori.- Désolé, c’est moi qui décide ! et je me replonge au fond de sa gorge.Je finis par en sortir. je les interrompt. Je retire le god du cul de Julie qui me regarde déçue. Je guide Sophie vers le fauteuil et l’y installe. Je lui retire sa ceinture, replis le god et insère l’extrémité qui fouillait les entrailles de Julie dans sa chatte. Je la positionne assise, pour que son poids pousse bien le tout au fond d’elle.Je retourne vers Julie. Je retire la chaine. Je la lève. retire également la chaine entre ses chevilles. Je lies ses mains dans le dos. Je m’assieds sur le canapé- Tu vas venir t’empaler sur ma queue. Ton objectif est MON plaisir, pas le tiens. Je veux que tu apprenne à gérer ta chatte. Tu dois apprendre à contrôler tes contractions autour de ma queue pour MON unique plaisir.Elle vient se placer dos à moi. Grimpe sur le canapé en me chevauchant. Je maintien ma queue droite et la laisse descendre. Mon gland arrive contre son anus encore ouvert du god. Elle se laisse alors glisser vers le bas, puis remonte doucement. Je la guide pour qu’elle soit plus accroupie qu’assise sur moi et puisse ainsi mieux gérer ses montée descente. C’est donc avec son cul qu’elle me branle réellement la queue. Je vois son cul monter et descendre sur ma bite.Je décide de la laisser gérer et m’allume une clope. Quel pied, ma queue coulisse sur toute sa longueur dans ce merveilleux cul étroit. de temps en temps elle remonte un peu trop et je quitte son cul. Je l’aide alors à retourner en elle. En même temps je regarde Sophie qui prise en double par le god remue du bassin pour bien sentir le god en elle.Julie découvre que son cul a des muscles et apprend à s’en servir. elle apprend vite. Elle alterne les rythmes et les pressions. Dans ses mouvements de bas en haut, je sens son clito encagé remué au escort bursa même rythme. Je vois quelques gouttes couler ce qui démontre du plaisir qu’elle est en train de prendre.- Ne me fais pas encore jouir ma salopeelle ralentit son rythme, faisant des mouvements plus amples, la petite garce cherche malgré tout son plaisir en enfonçant ma queue au plus profond par moment.- Ca suffit, debout.Elle quitte ma queue et se lève. Je prends mon t-shirt par terre et lui cache la vue avec.- Ne bouge pasJe retourne dans ma chambre et reviens avec un nouveau jouet.Je fais signe à Sophie de se taire. Je pose devant elle. Lui retire le god de ses trous. La détache partiellement afin de lui permettre de se lever.Je lui harnache ensuite le god ceinture que je suis allé chercher et lui murmure à l’oreille- Baise la, défonce la, démonte la !Sous son bâillon je la vois sourire. Je vais vers Julie, la positionne en face à terre, le cul tendu et fais signe à Sophie. Elle présente le god à son cul et lui enfonce d’un coup. Elle démarre alors une chevauchée folle, lui mettant de violent coup de rein. Elle se déchaine totalement dans son cul !Je me positionne discrètement face à Julie, l’att**** par les cheveux, lui lève la tête et enfonce ma queue au fond de sa gorge. Je lui débande les yeux.Elle ne comprends pas, me regarde interrogative, et cherche à regarder derrière elle. Je sors ma queue pour lui permettre de constater que c’est sa propre sœur qui est en train de lui limer le cul. Sophie ne ralentit pas et continue de se déchainer dans la chatte anale de Julie, et à en juger le sourire derrière son bâillon montre qu’elle s’éclate.Je fais signe à Sophie de s’arrêter. retourne Julie sur le dos, lui tire les jambes vers le haut, offrant une vue nouvelle sur son cul béant. Je me penche, att**** le god et le pointe sur le cul de Julie. D’un mouvement, Sophie la pénètre totalement et repart dans de profond mouvements. Je me positionne alors au-dessus du visage de Julie et plaque mon cul sur l’ouverture de son bâillon. Elle y passe la langue et vient me lécher ma rondelle. Je place ensuite mes couilles dans l’ouverture, qu’elle s’empresse là aussi de lécher. Puis c’est ma queue que je lui introduit. Dans cette position, l’introduction est forcément profonde. J’en profites pour att****r Sophie par les tétons que je me mets à lui pincer et tordre. Elle se raidit, mais tout à son plaisir ne cherche pas à se retirer, bien au contraire, elle se tend vers moi.Tout en baisant la bouche de Julie, martyrisant les seins de Sophie, je viens introduire ma langue par le bâillon de Sophie. Sentant Julie au bord de l’étouffement, je retire ma queue et c’est en même temps qu’elle pousse un profond râle de jouissance. En effet je constate qu’une épaisse purée et en train de s’échapper par saccades de son clito.Sophie ralentit le rythme, fait quelques derniers petits aller-retour dans le cul de sa sœur. Malgré son bâillon je vois clairement son épanouissement. Je la regarde et lui dit- Nettoie laSophie se retire du cul de Julie, le laissant béant, grand ouvert. Elle se glisse entre ses cuisses et tant bien que mal lèche le sperme qui a coulé. Elle introduit ensuite la cage dans sa bouche pour nettoyer sa sœur aussi bien qu’elle peut. Quand elle pense avoir tout nettoyer et la ressort- Bien, deboutSophie se lève.- Toi aussiAvec difficultés, les jambes flageolantes, Julie se relève aussi. Je lui détache la chaine reliant pieds et poignets. Je vais vers Sophie et lui retire le harnais du strapon. Je me tourne vers Julie et tout en commençant à lui équiper le harnais par-dessus son clito encagé lui dit- Tu vas découvrir ce que ça aurait pu être si t’avais été un vrai mec et pas la petite salope lopette que tu es. Maintenant que tu as jouis comme une bonne pute, tu vas faire jouir ta sœur, avec moi.M’adressant à Sophie- A quatre pattes ! Tu as goutté à la double avec le god avant, maintenant tu vas y goutter comme il faut. Julie, allonges toi par terre sur le dos, que ta sœur puisse s’empalerLes filles se positionnent selon mes instructions. Je maintien le god pour que Sophie puisse se l’enfiler. C’est dans un lent mouvement qu’elle se pénètre jusqu’à l’avoir en entier au fond de sa chatte détrempée.- Ne bougez plusMalgré ça, je vois Sophie faire de petits cercles du bassin, elle a faim la petite. Pour la calmer, le lui claque violement la fesse, suffisamment pour que la trace de ma main reste visible. Elle comprends et cesse de bouger. Je me met à genoux derrière elle et viens ensuite présenter mon gland contre sa rondelle chaude et humide. Je frotte mon gland contre son anus et pousse puissamment pour l’enfiler d’une seule traite.- Houuuuuhh, gémit SophieJe la saisie par les hanches et comme un lent va et vient en elle. Je sens bien au travers de sa paroi la présence du god dans sa chatte. Elle doit avoir un peu de mal à encaisser car je l’entends gémir et pas que de plaisir. Mais petit à petit ses gémissements changent, son plaisir monte. J’amplifie alors mon mouvement tout en la guidant pour que son corps bouge bien de haut en bas sur le god. Ainsi, les queues qui la fouille bougent en elle.Je me redresse un peu, pour être accroupie au-dessus de son cul, ma queue toujours plantée profondément en elle, des deux mains je l’agrippe par les cheveux et je démarre une cavalcade dans son cul. Je viens buter au fond de son cul a coup de puissant coup de bites, la tirant par les cheveux en arrière, la baisant en pur doggy style. Elle se met à pousser un long et continu gémissement. Je vois sa bave s’écouler sur le visage de sa sœur qui, je le remarque juste, est en train de lui pincer violement les tétons.Je positionne le visage de Sophie au-dessus de celui de Julie, pour que sa bave s’écoule dans la bouche de Sophie qui est ouverte de force par le bâillon. Ça coule au rythme d’un petit robinet. le regard de Julie est souriant. Je joue à sortir ma queue entièrement, et à la replanter profondément d’un coup à plusieurs reprises.- vous êtes terriblement bonnes mes petites salopes.Je stoppe.- Lève-toi, chevauche Julie dans l’autre sens, dos à elle et empale toi le god dans le culC’est sur des membres bursa escort bayan frémissants que Sophie de redresse, se retourne, se positionne et présente le god devant son anus dilaté. Elle y va timidement, je la pousse, ce qui lui fait perdre l’équilibre et la fait s’empaler d’un coup, de tout son poids. J’ai dû suffisamment la préparer car elle ne semble pas trop souffrir.Je la pousse en suite en arrière, la couchant sur Julie, dos à elle. Je lui écarte ses cuisses pour m’ouvrir le passage vers sa chatte. C’est en missionnaire que je viens la pénétrer, toujours d’une seule traite. je sens alors ses jambes s’enrouler autour de moi et me plaquer contre elle. La petite chienne en redemande !Je démarre ma nouvelle chevauchée, profonde, lente ou rapide. Je ma main je caresse ou pince son clito, à chaque fois ca a pour effet de lui faire se contracter la chatte et donc augmenter mon propre plaisir. Je vois Julie recommencer a pincer les seins de Sophie. Quand elle relâche je vois la pointe des tétons bleues ! Elle n’y va pas en douceur.Je m’active tant que je peux à limer cette chatte dégoulinante. Mon visage au-dessus de celui des filles, je laisse couler un crachat dans chacune de leurs bouches ouvertes, qu’elles s’empressent toutes les deux d’avaler. je sens Julie faire de son mieux pour remuer au fond du cul de Sophie, je sens le god parfois au même rythme que ma queue, parfois en rythme contraire.Sophie repart dans un long râle, profond et rauque. Je la sent jouir sous moi, puissamment, plaquant son bassin au mien, poussant de ses jambes pour que je m’enfonce en elle. Je sens sas chatte couler. Sa chatte se contracte puissamment autour de ma queue qui me fait exploser au fond d’elle. Je sens ma bite déverser mon sperme en elle. Sophie s’effondre, à bout de force, à moitié comateuse, les yeux révulsés en partie.Je suis moi-même à bout de force. il m’en reste suffisamment pour me relever. Je saisis Sophie par la main, l’aide à se redresser. en se levant le god quitte son anus. Elle se positionne à genoux. JE me baisse et passe une main sur son anus qui reste encore ouvert. Je retire le bâillon de Sophie, puis celui de Julie. Les deux bougent leur mâchoires pour se soulager, essuie la bave qu’elles ont aux lèvres.- Julie, va chercher ton dessert dans la chatte de ta sœurJe la vois ramper, se glisser sous sa sœur, la lécher, glisser un doigt en elle pour aller chercher le sperme qu’il y a au fond. Je me relève et met ma bite devant Sophie- NettoieComme à son habitude elle me nettoie parfaitement, cherchant si une goutte se sperme ne resterait pas à mon méat. Quand j’estime qu’elle a terminé- Rappel de la règle : ce qui sort de ton cul….- Passe par ma bouche, termine Sophie en se penchant pour sucer le god. A grand coup de langue je la voit s’appliquer à bien nettoyer le membre en plastique.- Vous avez été parfaites encore une fois. Avez-vous aimé?Dans un soupir mélangeant épuisement et satisfaction elles me répondent en cœur- ouiJulie se lève, enlace mon coup, me regarde d’un regard profond- Merci, c’était magique, encore une foisMe regardant d’un regard bas, elle semble attendre. Je décide de répondre à son attente et l’embrasse à pleine bouche et pleine langue. Je retrouve le gout de la chatte de Sophie et de mon sperme.Sophie se lève également, m’enlace aussi, poussant un peu Julie. Je quitte la bouche de Julie- Oui, merci, sincèrement, je pense avoir eu l’orgasme le plus puissant de ma vie… Je viens fouiller sa bouche également. La saveur est différente, un petit gout de jus de cul, de son propre cul. Je lâche sa bouche.- remerciez-vous mutuellement aussiElle me regarde, interrogative, se regarde, puis un peu hésitante s’approche l’une de l’autre. Poussant à l’arrière de leur tête je force leur bouche à se coller. s’ensuit alors une bataille gourmande de langues. Encore une étape i****tuelle de franchie. J’admire avec grande satisfaction ce beau spectacle.- Les filles vous m’avez épuisé, dis-je en allant me poser sur le canapé.- rangez un peu tout ça, nettoyez vos jouets. Ha et remettez vos Rosebud.- Heu, j’ai un peu mal, dis Sophie. Vous m’avez plutôt pas mal défoncer le cul…- Moi aussi, dit timidement Julie- Oui et ?Julie n’avait pas attendu la fin de ma phrase et a commencé à récupérer les deux. Je la voit aller vers sa sœur et le lui remettre. Sophie grimace un peu et dit- Aïe, salope va ! Ça te plait hein, pouvoir me faire souffrir, et satisfaire ton maitre hein ? regarde mes seins, tu me les as démontés ! Pétasse vaEn disant ca elle prend le Rosebud de Julie, la retourne et lui enfonce d’un coup- Haaaiiieeeuuu, pétasse !Elle se regarde et parte d’un fou rire et s’enlace.- Si on avait su hein ? dit Sophie. Dire qu’avant on avait quasiment pas de point de points communs et là on baise ensemble hahahaha. Petite lopette va, lui dit-elle en choppant à pleine main sa cage et en tirant vers le bas- Haaaaa- Bon les filles, ça suffit, je vous ai demandé quelque choses- Oui Maitre, répond Julie. Pardon- Oui Maitre, répond Sophie aussi à ma grande surprise.Je vois qu’en disant ça elle a un regard, coquin et complice. Je comprends par ce regard et cette réponse qu’elle est prête à aller plus loin qu’elle ne l’a dit.Sophie se dirige vers ses habits, les ramasses et commence à vouloir les mettre- Je vous ai dit de vous habiller ?- Heu, non, pardon- J’ai dit, nettoyez ! Vous en profiterez pour faire la vaisselle que j’ai laissé. Et un peu de ménage serait le bienvenue aussi. Et ramenez moi une bière !- Où les rangez-vous, me demande Julie- Dans le frigo idiote. Prends du temps pour connaitre les rangements. Tu auras la charge de toutes les tâches ménagères ici, avec Sophie quand elle sera là, seule le reste du temps. Vous allez aussi vous occuper du repas de ce soir. Fouillez dans les placard et le frigo, vous devriez trouver ce qu’il faut.- Moi qui n’ai jamais vu Julien faire une seule tâche ménagère, je suis curieuse de voir Julie à l’œuvre hahaha- Je suis persuadé qu’elle sera une boniche très efficace. Elle sait ce qui lui en coutera sinon.Les voilà lancée, nettoyage des sextoys etc. C’est un régal pour la vue, les voir totalement nues, ne portant que leur talons, la cage pour Julie, le cul plein toute les deux, affairées à la cuisine.Je vais chercher mon ordinateur portable et me laisse tomber dans le canapé, nu également.***A SUIVRE – Commentez ! – Des idées de la suite ?***

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Kategoriler:

Genel

Yorum Ekle

E-Mail Adresiniz Yayınlanmayacak. Zorunlu Alanlar *

*